Le mot de la Présidente





Le Mot de la Présidente


Comment débuter l’année sans remercier tous ceux qui contribuent, chacun à leur façon,  à créer d’harmonieuses relations amicales et de voisinage sur l’ensemble de la commune ?

Les administrateurs du Foyer Rural, tous nos adhérents. Mais aussi les membres des autres associations locales, qui, comme nous, ne ménagent pas leurs efforts. Les commerçants, peu nombreux, mais toujours dans une recherche de qualité et accueillants.  Enfin la Municipalité,  et divers autres ….



En 2018, nous poursuivrons les nouveautés initiées avec succès l’an dernier : atelier d’œnologie, atelier patrimoine, sorties de « débroussaillage et réouverture de chemins communaux », séances de Taiji Chuan. Bientôt  un « atelier du cru », le « Pass’ Livres » sous le Lavoir…et toujours les Vendredis du Rocher, avec des surprises !

Bonne Année à tous et faites-nous part de vos souhaits que nous relayerons dans l’Echo du Rocher distribué par le Foyer Rural sur l’ensemble de la Commune.



Geneviève Dupoux Verneuil

Présidente






Notre église, Pourquoi est-elle si belle ?

Édifiée sur un rocher à cheval sur deux vallées, l’église Notre-Dame apparait de loin quelque soit le chemin emprunté pour se rendre à Saignon.

Les pèlerins de Compostelle ne pouvaient certes pas la manquer. D’où qu’ils arrivaient, de l’Ouest en suivant la voie Domitienne ou bien des Alpes, pouvaient-ils imaginer plus beau marqueur du paysage ?



Dotée d’une exceptionnelle situation, l’église Notre-Dame présente une autre particularité rare. Celle de pas avoir été dénaturée au cours des siècles.

Construite au XIIè siècle, l’église est restée telle qu’elle était à sa construction d’origine, un édifice purement roman. Et même lorsqu’en 1755, l’architecte avignonnais François Franque y conduit des travaux importants, il en préserve le caractère simple et majestueux d’origine.



Ainsi, aujourd’hui encore, de sa construction initiale du XII ème siècle, l’église garde intacts un chevet couvert de lauzes, une nef unique, un chœur doté de colonnes de marbre rose provenant en partie d’une villa romaine située dans la vallée en contre-bas ainsi qu’une série de rares vases acoustiques.



Au milieu du 18è siècle, sous la conduite de Franque, la voûte centrale est surélevée et redessinée en voûte d’arêtes. Les contreforts, qui s’élevaient à 5 m au-dessus du sol, sont surélevés. ( De l’extérieur, on voit bien la différence de pierres entre les contreforts d’origine et la partie rehaussée et incurvée) . La toiture de la nef est recouverte non plus de lauzes mais de tuiles.

La façade, ornée d’arcatures trilobées originales inspirées d’une architecture du centre de la France, reste aveugle.

Des ouvertures sont percées en partie haute.

Les chapelles latérales, jusque là très peu profondes voire inexistantes, sont agrandies pour mettre en valeur des retables.

L’un de ces retables très richement décoré, datant du milieu du 17è siècle et par la suite remanié dans un décor empire, présente la caractéristique d’être le seul retable de pierre du Vaucluse.

Il hébergera, il est vrai, un morceau de la Croix de Jésus, rapportée dit-on de Jérusalem et offerte à l’église de Saignon en 1346 par la reine Jeanne. La relique sera authentifiée en 1365 par un concile d’Apt et attirera une foule immense de pèlerins.



Au tournant des années 2000, des infiltrations exigeront des travaux. La voûte d’arêtes sera doublée à l’intérieur par une voûte arrondie. Mais, au cours des siècles, l’église ne subira pas comme tant d’autres, des influences architecturales multiples, voire contradictoires.



Ainsi, en près de mille ans d’existence, l’église Notre-Dame de Saignon a conservé son caractère roman d’origine, magnifié par une plus grande clarté sans pour autant être dénaturé. Et c’est pourquoi elle reste si belle dans sa majestueuse simplicité.



Geneviève Dupoux



La Médiathèque



Ses horaires :


 Lundi     15h - 18 h
 Mardi     17h - 18 h30
Jeudi    10h - 12h
          Vendredi  16h30 - 18 h 30    
                                                                                       




















                                   

   







































Cà bouge à Saignon....







    Vendredi du Rocher, 30 Mars

 

"Couleurs de vie" 

               autour de Claude MORENAS

 
Photo de Robert Caracchioli

En Pays d’Apt, tous ou presque connaissent François Morenas, le fondateur de Regain, sur le plateau des Claparèdes, un lieu à Saignon resté longtemps à la fois auberge de jeunesse et cinéma de plein air.


Mais seuls les proches savent aujourd’hui qui était Claude Morenas Leblanc, son épouse pendant plus de 50 ans. Et c’est précisément à cette dernière qu’en cette année de la femme, le Foyer Rural de Saignon a, le 30 Mars dernier, dédié une soirée dans le cadre de ses «  Vendredi du Rocher ».

Dans une lecture et une mise en scène aussi talentueuse qu’émouvante, celle qui a accompagné Claude Morenas dans ces vieux jours,  Bénédicte Vial, une passionnée de livres et de théâtre, accompagnée à la mise en scène par Giulia Ronchi, a mis en lumière les talents exceptionnels de cette grande dame. Au fil de la lecture de textes extraits des quatre ouvrages publiés par Claude Morenas*, Bénédicte Vial a emmené le public dans l’univers de cette personnalité hors pair. Claude Morenas, en effet, n’était pas seulement une talentueuse portraitiste et écrivain. Elle était aussi une femme capable d’allier des qualités parfois contraires : l’émerveillement et la lucidité, la spontanéité et la maitrise d’elle-même.

Pour le dire, Bénédicte Vial a trouvé le ton juste. Entourée de tableaux de Claude Morenas étonnamment suggestifs, Benedicte  a su faire, par le choix de ses lectures, le lien entre les talents  de peintre et d’écrivain de leur auteur.

Ce fut un grand moment d’émotion, d’autant que la fille de Claude Morenas, Frederique Sicard, était présente dans la salle. Un moment de grande qualité à l’image de l’artiste hors pair et de la femme d’une profonde humanité qu’était Claude Morenas.

Geneviève Dupoux-Verneuil

 Ouvrages de Claude Morenas

Livre d’heures - La vie, la précieuse vie - Survivre dans ce merveilleux jardin - Nous, mon amour

et de nombreux guides de randonnées avec François Morenas



Premier Atelier du Cru
16 mars




Le Pass'Livres est arrivé au Lavoir !

En toute liberté, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7,
donnez, échangez ou prenez des livres...
pour le plaisir de lire






La Balade "débroussailleuse" poursuit ses sentiers, sécateurs et gants en mains...

Aujourd'hui, au-dessus du Chemin Saint Michel

Joyeuse équipe de ce samedi 6 janvier 2018














Après Joucas, Saignon !


Du nouveau...



Club « Sentiers en bataille » 

Débroussaillage du samedi 28 octobre, 
au pis Saint Jean avec relevé des éléments remarquables observés en chemin ( bories, murets , etc ..).
Une fois débroussaillé, le chemin sera balisé à l'aide d'un trait de peinture ( symbole du Parc), 
puis répertorié dans une brochure assortie d'une carte éditée par le PNR.